11 mai 2020

Étude sur la prise de plusieurs médicaments

Un projet multidisciplinaire réunissant 14 professeurs portera sur l’utilisation de l’intelligence artificielle en polypharmacie.

Photo: Unsplash | Simone Van Der Koelen

Le projet Déterminer la qualité de la polypharmacie chez les aînés: une approche basée sur l’intelligence artificielle rassemble 14 professeurs de l’Université Laval, dont Caroline Sirois de la Faculté de pharmacie, ainsi que Richard Khoury et Audrey Durand de la Faculté.

Cette initiative de recherche a reçu une subvention de 1,2 M$ des Instituts de recherche en santé du Canada, en partenariat avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, dans le cadre du Programme de projets de recherche concertée sur la santé.

La prise de plusieurs médicaments, la polypharmacie, est de plus en plus commune, surtout chez les personnes âgées. Pour l’instant, il n’est pas possible de bien distinguer les prises médicamenteuses multiples bénéfiques de celles qui sont inappropriées. En effet, le nombre de combinaisons de médicaments possibles est imposant, et prendre en compte les caractéristiques individuelles de chacune des personnes rend la situation très complexe.

Sur une période de trois ans, le projet des professeurs Sirois, Khoury et Durand déterminera comment l’intelligence artificielle permettrait de mieux comprendre le phénomène pour ainsi dégager des normes. Les chercheurs utiliseront les données du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec.

Pour tous les détails,  nous vous invitons à lire l'article sur Ulaval nouvelles.